Le guide du commerçant

Comment bien organiser la gestion de ses stocks ?

Stocker des marchandises, de la matière première et des produits finis n’est pas une tâche aussi simple qu’il y paraît. En effet, il faut être en mesure de connaître avec précision l’état de son stock par référence, mais aussi de savoir où chaque produit se situe afin de le récupérer facilement pour ensuite l’expédier ou s’en servir pour fabriquer le produit. La manutention doit être réduite au maximum. Il est également nécessaire de s’assurer que les produits tournent rapidement, c’est-à-dire qu’ils ne restent pas en stock trop longtemps.

Choisir la bonne technique de stockage

marchandiseIl existe trois grandes techniques de stockage, qui sont ensuite utilisées pour le valoriser : le CUMP (coût unitaire moyen pondéré), le FIFO (first in, first out) et le LIFO (last in, first out) : 

  • Le CUMP, ou tout venant, consiste à ne pas utiliser de méthode de rangement, les produits sortant en premier du stock pouvant être ceux entrés en premier ou en dernier ;
  • Le FIFO est la technique utilisée pour les produits périssables. Les produits qui sont entrés en premier dans le stock sont ceux qui sortent en premier ;
  • Le LIFO est une technique assez peu utilisée en pratique, sauf pour les produits qui prennent de la valeur avec le temps. Elle n’est d’ailleurs pas admise par l’administration fiscale pour valoriser les stocks. C’est donc l’inverse du LIFO : les produits entrés en premier sont ceux qui sortent en dernier.

Fastmag Boutique

Gérez vos stocks avec Fastmag Boutique

Optez pour un logiciel à la pointe pour la gestion de vos invendus.
En savoir plus sur le logiciel Fastmag Boutique.

Se doter d’outils adaptés

Une bonne gestion des stocks passe par un équipement adapté. La première acquisition à réaliser est le logiciel de gestion des stocks. Sans lui, impossible de connaître en temps réel l’état du stock. Chaque entrée et chaque sortie doivent y être renseignées afin de savoir quelle quantité de chaque référence est disponible. Il permet aussi de mettre en place des niveaux d’alerte, qui déclencheront automatiquement une commande de réassort. 

Il faut également avoir un entrepôt organisé avec des rangements adaptés aux produits mais aussi aux manutentionnaires. Un plan doit être dessiné identifiant correctement les zones et les flux de circulation pour les grands entrepôts. Pour les espaces de stockage de plus petite taille, la même organisation doit être appliquée afin de savoir avec précision où les produits se trouvent.

Mettre en place des indicateurs

Afin de gérer correctement son stock, il est nécessaire de mettre en place des indicateurs comme : 

  • Le taux de rupture de stock : demandes non satisfaites / demandes totales. Il doit être le plus bas possible puisqu’il montre l’incapacité de l’entreprise à répondre aux demandes dans les temps ;
  • Le taux de service : demandes satisfaites / demandes totales. C’est l’inverse du taux de service ;
  • Le taux de rotation des stocks : consommation / stock. Il indique si le stock se renouvelle régulièrement et doit être le plus élevé possible.

Utiliser la méthode d’approvisionnement adéquate

L’organisation de la gestion des stocks passe aussi par le choix de la méthode d’approvisionnement adéquate, afin d’éviter de sur-stocker ou au contraire de ne pas assez stocker et de se retrouver en rupture de stock. Il existe 4 méthodes d’approvisionnement, qui consistent à faire varier, ou non, la quantité commandée et à choisir une date de commande fixe ou variable : 

  • Méthode de réapprovisionnement : la quantité commandée et la date sont fixes ;
  • Méthode à point de commande : la quantité est fixe mais la date change ;
  • Méthode de re-complétement périodique : la quantité est variable mais la date est fixe ;
  • Méthode de réapprovisionnement à la commande : la quantité et la date sont variables.

En résumé

 

  • Bien organiser la gestion des stocks passe par le choix de la bonne technique de stockage (CUMP, LIFO ou FIFO) ;
  • Il faut aussi investir dans un logiciel de gestion des stocks et définir une procédure de stockage interne ;
  • Le choix de la bonne méthode d’approvisionnement a un impact direct sur le stock ;
  • La mise en place d’indicateurs est également nécessaire.