Le guide du commerçant

Les aides et soutiens financiers pour créer un commerce

Créer un commerce n’est parfois pas une mince affaire. Et quand on cherche une aide financière, on peut vite se retrouver noyé sous la montagne d’informations qui existent. Pourtant, il serait dommage de se priver des aides et soutiens financiers qui existent pour créer un commerce et qui peuvent représenter une part importante des ressources totales.

Les prêts d’honneur

Le prêt d’honneur est un prêt accordé directement au créateur et non à la société. Il peut ainsi faire partie des capitaux propres de l’entreprise et ne figure pas dans ses dettes.

Souvent à taux zéro, son montant varie généralement entre 2 000 et 7 000 euros mais peut être bien plus élevé dans le cas de projets innovants.

Il n’est toutefois pas octroyé à tous les créateurs. Afin d’en bénéficier, un dossier de présentation du projet doit être rédigé. Il est ensuite examiné en commission. Les créateurs des projets sélectionnés passent alors devant un jury pour statuer sur son attribution.

Les concours à la création

Les concours à la création d’entreprise reposent sur le même principe que les prêts d’honneur. Un dossier doit être complété. Il comprend généralement une présentation du projet puis une partie financière permettant de déterminer la future rentabilité de l’entreprise. Les dossiers présélectionnés passent ensuite dans une seconde phase où le porteur de projet présente le projet devant un jury.

A la clé : une aide financière mais aussi souvent un accompagnement à la création et à la gestion d’entreprise ainsi qu’un bon moyen de faire connaître le projet.

 

Fastmag Boutique

Soutiens financiers pour créer un commerce

Fastmag Boutique est un logiciel de caisse adapté à tous les statuts d’entreprise pour la gestion de boutique qui vous permettra de gérer votre commerce de manière pérenne. En savoir plus

Les aides des proches

Les proches sont souvent les premiers à apporter une aide et un soutien financier pour créer un commerce. Ce concept porte un nom : la Love Money. Ils vont alors investir dans la société, ou tout simplement donner de l’argent sans contrepartie.

Les proches des proches ou de parfaits inconnus peuvent également investir, ou donner sans contrepartie. Pour cela, il faut réaliser une campagne de crowdfunding sur une plateforme de financement participatif. Une véritable stratégie marketing est alors lancée pour récolter le plus de dons possibles, octroyés avec ou sans contrepartie.

Les aides destinées aux personnes en difficultés

L’ARCE et le maintien de l’ARE

businessCertaines aides sont spécifiquement destinées à des publics particuliers. C’est le cas des demandeurs d’emploi qui peuvent continuer à percevoir leurs allocations quand ils créent leur entreprise. Deux solutions s’offrent à eux :

  • Continuer à percevoir leurs indemnités, qui seront recalculées en fonction des revenus tirés de leur nouvelle activité. Il s’agit du maintien de l’ARE (allocation de retour à l’emploi) ;
  • Percevoir leurs allocations restantes sous forme de capital. Ils toucheront alors 45% de cette somme en deux fois : la moitié à la création, l’autre moitié 6 mois après. Il s’agit de l’ARCE (aide à la reprise ou à la création d’entreprise).

Le dispositif NACRE et l’ACRE

Ce sont deux aides qui s’adressent principalement aux demandeurs d’emploi, aux bénéficiaires de minima sociaux, et aux jeunes âgés de moins de 25 ans.

L’ACRE est une quasi-exonération de charges sociales pour la première année d’activité.

Le dispositif NACRE comprend une aide au montage du projet, un accompagnement durant les trois premières années d’activité ainsi qu’un prêt à taux zéro. Il doit toutefois nécessairement être couplé à un emprunt bancaire classique. Son montant varie entre 1 000€ et 8 000€ avec un remboursement sur 5 ans.

Les autres aides

 Il existe également une multitude d’aides octroyées :

  • Au niveau régional par les conseils régionaux ;
  • Au niveau départemental par les conseils généraux ;
  • Par les fondations d’entreprise ;
  • Par des organismes spécifiques comme le micro-crédit de l’ADIE, les aides de l’AGEFIPH pour les personnes handicapées ou la garantie égalité femmes ;
  • Par Bpi France, un établissement public dont le but est de soutenir les créateurs et les repreneurs d’entreprise. Il peut octroyer un prêt, variant entre 2000 et 7000€ remboursable sur 5 ans, en complément d’un prêt bancaire. Il peut également garantir les prêts bancaires ;
  • Les jeunes et les entreprises travaillant dans le domaine de la recherche peuvent bénéficier du statut de JEU (jeune entreprise universitaire). Ils ont alors droit à une exonération de charges sociales et de taxes/impôts ;
  • Les entreprises s’installant dans des zones dites « sensibles » peuvent également bénéficier de ce genre de dispositifs fiscaux.

En savoir plus.

En résumé :

 

    • Les proches sont souvent les premiers à aider financièrement pour créer un commerce, mais de parfaits inconnus peuvent aussi le faire ;
    • Les prêts d’honneur et les concours à la création d’entreprise sont octroyés sur présentation d’un dossier ;
    • Des aides spécifiques existent pour certaines catégories de créateurs : les demandeurs d’emploi, les bénéficiaires de minimas sociaux, les personnes handicapées, les femmes…