Le guide du commerçant

Contrat d’apprentissage et de professionnalisation

L’apprentissage et la professionnalisation sont tous les deux des contrats d’alternance. Cela signifie que l’étudiant alterne des cours théoriques et des exercices pratiques en entreprise. D’ailleurs, ces contrats impliquent 3 acteurs : l’école, l’entreprise et l’étudiant. Ils sont accessibles à tous les niveaux d’études, et s’adressent à des jeunes qui ont de 16 à 29 ans. Il s’agit là des principaux points communs, car des différences existent entre contrats d’apprentissage et de professionnalisation.

Contrat d’apprentissage et de professionnalisation, quelles obligations pour l’entreprise ?

Les sociétés qui comptent plus de 250 salariés ont l’obligation d’avoir au moins 4% d’alternants parmi leurs effectifs. A défaut, elles encourent une amende, alors que celles qui respectent l’obligation, et vont au-delà, sont récompensées. Ainsi, l’État a mis en place des aides lorsque les entreprises concluent des contrats d’alternance. Les montants dépendent de plusieurs critères : la taille de l’entreprise, la nature du contrat, l’âge de l’alternant et sa situation (demandeur d’emploi ou non), mais aussi s’il est porteur d’un handicap ou non.

Fastmag Boutique

Gérer vos ressources humaines

La solution logicielle Fastmag Boutique est autant adaptée à un magasin qu’à une chaîne de magasins. En savoir plus

Contrat d’apprentissage et de professionnalisation, différentes finalités

Le contrat d’apprentissage vise à obtenir un diplôme de l’enseignement secondaire ou supérieur. Cela signifie que l’étudiant peut, en théorie et s’il le souhaite, continuer ses études. Le contrat de professionnalisation à quant à lui une finalité professionnelle. Il a ainsi été créé initialement pour les jeunes n’ayant pas, ou peu, de qualification, afin de les aider à trouver plus facilement un travail. Il s’adresse aujourd’hui à tous les étudiants mais vise l’obtention d’une formation qualifiante. D’ailleurs, les jeunes en contrat d’apprentissage doivent obligatoirement avoir un tuteur ou un maître d’apprentissage, mais pas ceux en contrat de professionnalisation.

Avant de se décider pour l’un ou pour l’autre contrat, l’entreprise doit donc réfléchir à sa stratégie : souhaite-elle former le jeune à ses propres techniques pour ensuite le recruter comme salarié, cherche-t-elle tout simplement à répondre à ses obligations légales si elle a plus de 250 salariés ou à bénéficier d’une main d’œuvre à moindre coût ?

Quels besoins pour l’entreprise ?

Les rythmes entre les deux contrats sont différents. Si l’entreprise cherche un étudiant qui est présent régulièrement, elle doit s’orienter vers le contrat de professionnalisation. Il prévoit en général une semaine en classe et trois en entreprise. En contrat d’apprentissage, on est plus sur une semaine en classe pour une semaine en entreprise. 

L’entreprise doit également définir son budget, puisque la rémunération n’est pas la même. Forcément, avec un temps de présence en entreprise plus important pour le contrat de professionnalisation, la rémunération est plus élevée. 

Enfin, dernier critère à prendre en compte : la durée de présence dans l’entreprise. Le contrat d’apprentissage est généralement conclu pour une durée variant de 6 mois à 3 ans. Le contrat de professionnalisation est un peu plus court puisqu’il va de 6 mois à 2 ans.

En résumé

  • Le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation concernent tous les deux des jeunes souhaitant travailler en alternance ;
  • La finalité entre les deux n’est pas la même ;
  • Les modalités, en ce qui concerne les temps de présence et les durées, sont également différentes.