Le guide du commerçant

Gérer la collecte des déchets et des encombrants de son magasin

Forcément, la gestion d’un magasin génère des déchets dont il convient de se débarrasser. Cartons, papiers, plastiques mais aussi déchets organiques ainsi que verres pour les commerces de bouche et les commerces alimentaires, doivent être gérés. De quelle façon procéder ? Est-il possible de les gérer comme de simples ordures ménagères ou doivent-ils faire l’objet d’un traitement spécifique ?

Gérer les ordures ménagères de son magasin

Les déchets « ordinaires » des magasins sont considérés comme des ordures ménagères. On entend par déchets ordinaires tout ce qui ne concerne pas :

  • Les déchets inflammables, présentant des risques d’explosion ou risquant de blesser les personnes en charge de leur enlèvement. Les objets coupants doivent être enveloppés ;
  • Les déchets anatomiques ou infectieux provenant par exemple des établissements hospitaliers ou d’abattages professionnels ;
  • Les substances toxiques.

Les ordures ménagères peuvent être jetées avec les autres ordures. Dans le cas d’une cohabitation entre un magasin et des habitations au sein d’un même immeuble, cela ne doit pas être source de litiges voire de contentieux avec les copropriétaires.

Bien entendu, certaines règles relatives à la sécurité et à l’hygiène devront être respectées :

  • Interdiction de mettre des containers dans les lieux de passage (couloirs, cages d’escalier…) ;
  • Les containers et les poubelles doivent être entreposés dans les lieux prévus à cet effet : cour d’immeuble ou espace en sous-sol s’il est suffisamment aéré.

Fastmag Boutique

Gérer les déchets et les encombrants de sa boutique

Fastmag Boutique est un logiciel de caisse adapté à tous les statuts d’entreprise pour la gestion de boutique. En savoir plus

Gérer les ordures non ménagères

Les ordures non ménagères ainsi que les gravats et déchets provenant de travaux doivent faire l’objet d’une gestion particulière. Ils ne peuvent donc pas être entreposés avec les autres déchets et il convient de faire appel à un prestataire privé afin d’en assurer leur collecte.

Pour les déchets dangereux, les commerçants doivent se rapprocher de l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise des déchets) afin d’être informés des règles à respecter.

Recycler, donner, transformer plutôt que de jeter les déchets de son magasin

Certains déchets sont nécessairement jetés ou recyclés : les cartons, le plastique, les palettes…Toutefois, pour d’autres, il est possible de trouver des solutions permettant de ne pas les jeter mais de leur donner une seconde vie. C’est le cas de la vente aux déstockeurs, qui vont racheter les produits à prix cassé pour les commercialiser d’une autre façon. Il en existe même pour les produits alimentaires ayant une date de consommation proche.

Il est également possible d’en faire don à des associations. Au-delà d’améliorer sa politique RSE (responsabilité sociale et environnementale), l’entreprise pourra bénéficier d’un crédit d’impôt.

Enfin, il convient de noter qu’à partir de 2022, la loi pour l’économie circulaire prévoit que les commerçants auront l’interdiction de jeter ou brûler leurs invendus non alimentaires. Il faudra donc nécessairement trouver d’autres solutions.

En résumé :

 

    •  Il faut distinguer les ordures ménagères des ordures non ménagères ;
    • Les ordures ménagères, comme le carton, le plastique ou les déchets organiques, peuvent être jetées ou recyclées dans les containers et poubelles normales ;
    • Les ordures non ménagères comme les déchets toxiques, inflammables, infectieux…doivent faire l’objet d’une gestion spécifique par un prestataire spécialisé ;
    • Plutôt que de jeter ou recycler les déchets, il est possible de les vendre à des destockeurs ou de les donner à des associations.