Le guide du commerçant

Les différents secteurs d’activité de commerce

Être commerçant c’est une chose, mais il existe parfois tant de différences entre tous les types de commerce qu’on ne peut souvent pas parler du même métier. Salon de coiffure, restaurant, boulangerie, magasin de prêt-à-porter, épicerie, autant de commerces de proximité ayant chacun leur spécificité. Pourtant, des points sont communs à tous en matière de gestion. Tous doivent accorder une attention particulière à leurs stocks et satisfaire au mieux les clients afin de les fidéliser. Tous doivent aujourd’hui se réinventer pour apporter de nouvelles façons de répondre aux attentes des consommateurs et pour continuer de vendre malgré les contraintes apportées par la crise du Covid-19. Pour ce faire, les commerçants doivent mettre en place des nouveaux services comme le click-and-collect, commander en ligne pour ensuite récupérer la commande en magasin ou se la faire livrer. C’est pourquoi, il est nécessaire de faire l’acquisition d’outils adéquats : logiciel de caisse, de gestion, site e-commerce, voire ERP (entreprise ressource planning) afin de tout gérer depuis un seul et même outil.

Offrir un service de qualité, le principal facteur clé de succès des commerçants

En venant sur place, dans le magasin, plutôt qu’en commandant sur des sites e-commerce, ce que les clients cherchent avant tout, c’est le service, l’accueil et les conseils, et ce peu importe le secteur d’activité du commerçant. Il se doit donc d’offrir un service irréprochable passant par : 

  • Des rayonnages propres et ordonnés, où le client peut aisément trouver ce qu’il cherche ;
  • Un passage en caisse rapide : rien de pire que d’attendre des heures à la caisse pour acheter un produit ;
  • L’absence d’erreurs lors du passage en caisse : les prix affichés, et en particulier les promotions, doivent passer correctement en caisse. Les code-barres doivent donc être correctement paramétrés dans le système et les calculs doivent se faire sans erreur, notamment en cas de soldes ou de produits remisés ;

Une gestion des retours, des échanges et des remboursements.

 

Fastmag Boutique

Le logiciel Fastmag Boutique est compatible avec tous les secteurs hors alimentaire

Fastmag Boutique est un logiciel de caisse adapté aux différents statuts d’entreprise pour la gestion de magasins. En savoir plus

Gérer le stock

StocksAutre point commun à tous les secteurs d’activité : la gestion des stocks. Les problématiques sont les mêmes entre tous les commerçants à des degrés plus ou moins différents et il faut à tout prix éviter de tomber dans des situations extrêmes avec d’un côté un sur-stockage, entraînant des stocks dormants, qu’il est difficile d’écouler, et de l’autre une rupture de stock. 

Les surstocks sont d’autant plus problématiques pour les magasins alimentaires et pour les restaurants qui doivent se débarrasser des produits dont la date de péremption est dépassée. 

Les ruptures de stock sont également problématiques puisque le commerçant passe à côté de chiffre d’affaires potentiel. Et si la vente se fait malgré tout, elle implique des frais supplémentaires : commande en urgence auprès du fournisseur, frais de transport qui explosent pour être livré plus rapidement, recours à une main d’œuvre flexible et plus coûteuse ou à des heures supplémentaires majorées.  

Il faut donc veiller constamment à la quantité en stock et réaliser régulièrement des inventaires afin de vérifier que le stock théorique soit correct. En effet, des problèmes de vol, de casse ou des produits qui finissent comme testeurs ou qui sont utilisés à des fins de dégustation, par exemple chez les cavistes, faussent le stock théorique. 

La gestion du stock passe également par un approvisionnement adéquat : mise en place d’indicateurs, stock d’alerte, commandes automatiques…et par une gestion des références correcte, des tailles, des couleurs, des matières…

Fidéliser les clients

La concurrence est souvent rude entre tous les commerces, les enseignes de prêt-à-porter, les boutiques de décoration, les magasins de cosmétiques…il faut réussir à tirer son épingle du jeu. Et bien souvent, garder ses clients, les fidéliser, est moins coûteux que d’en chercher de nouveaux. Plusieurs stratégies peuvent alors définies : 

  • Mise en place de statistiques : sur les achats des clients, le panier moyen, le nombre de produits achetés mais aussi les goûts des consommateurs. Ces données peuvent être répertoriées dans le fichier client ;
  • Publicités ciblées en fonction des préférences des clients : proposition d’achats complémentaires à partir des produits déjà achetés, par exemple des chaussures pour compléter une tenue, une paire de boucles d’oreilles assortie au collier… ;
  • Remises commerciales en fonction d’un certain seuil de chiffre d’affaires atteint, cadeaux pour les anniversaires, participation à des ventes privées… ;

Mise en place d’une carte de fidélité, à passer à chaque vente en caisse mais également en cas de vente sur le site e-commerce de l’enseigne.

Répondre aux nouveaux modes de consommation

Site e-commerceAujourd’hui, il est indispensable pour de nombreux commerçants de répondre aux nouveaux modes de consommation, d’où l’importance d’avoir une boutique en ligne. Le client peut alors passer commande depuis son ordinateur ou son smartphone et retrouver les produits qu’il a l’habitude de voir dans son point de vente ou en découvrir de nouveaux.

Il peut d’ailleurs commander en ligne et se faire livrer en magasin : c’est ce qu’on appelle le click-and-collect

Pour répondre à ces attentes, la création du site e-commerce s’accompagne de la mise en place d’une stratégie omnicanale. Peu importe les canaux utilisés, le parcours d’achat doit être fluide, sans cloisonnement entre tous les points de contact, qu’ils soient en ligne ou physiques (site internet, réseaux sociaux, emails, appels téléphoniques…).

Se doter d’outils efficaces

En se dotant d’outils efficaces, les commerçants vont gagner en productivité. Le premier outil à acquérir est le logiciel de caisse. Finis la caisse enregistreuse qui se contente d’effectuer des calculs, d’encaisser les règlements et d’éditer un ticket de caisse. Aujourd’hui, les logiciels de caisse font bien plus, et répondent en grande partie aux problématiques évoquées ci-dessus : 

  • Gestion du stock : calcul du stock théorique en additionnant les approvisionnements et en soustrayant les ventes au stock initial ;
  • Management de la relation client : 
  • Passage en caisse rapide et fluide ;
  • Mise en place de statistiques permettant de connaître la marge sur chaque produit ou catégorie de produits ;
  • Mise en commun des statistiques de chaque point de vente en cas de chaîne de magasins.

A noter que l’acquisition d’un logiciel de caisse n’est pas obligatoire. En revanche, ce qui l’est, c’est de se doter d’un logiciel de caisse certifié pour les commerçants soumis à TVA, réalisant leurs ventes auprès de non assujettis, et enregistrant le règlement en espèces à l’aide d’un système de caisse.

Fastmag s’adapte à tous les types de commerce

En réussissant à capitaliser sur des années d’expérience à accompagner les différents commerçants, Fastmag propose aujourd’hui non pas un mais de nombreuses variantes de son logiciel de caisse dans le but de répondre aux besoins précis de chaque type de commerce. 

A titre d’exemple, l’éditeur propose des fonctionnalités propres à de nombreux secteurs d’activité : 

  • Gestion des packs, notamment propre aux magasins de cosmétiques, permettant de vendre un ensemble de produits sous forme de lot à un prix différent de la somme de chaque. C’est souvent le cas lors de la création des coffrets de Noël, composés de plusieurs produits, à un prix souvent inférieur à l’addition de chaque produit unitaire ;
  • Gestion de l’éco-participation, pour les magasins d’ameublement et les boutiques vendant des produits électriques et électroniques : il s’agit alors de collecter les montants dus, de les indiquer sur les tickets de caisse, puis de les restituer auprès des organismes agréés ;
  • Possibilité de faire retoucher ses vêtements pour les magasins de prêt-à-porter, directement offerte lors du passage en caisse ou de l’achat en ligne, grâce à la connexion du logiciel de caisse de Fastmag avec des applications tierces ;
  • Possibilité de passer directement commande auprès du fournisseur, pour une livraison chez le client, dans le cas de commerces stockant des objets encombrants, comme les magasins d’électroménager ;
  • Prise en main rapide et intuitive permettant d’être facilement déployé chez les commerçants puis utilisé dans la vie courante par les vendeurs.

L’impact de la crise de la Covid-19 sur les différents types de commerce

La crise de la Covid-19 touche de nombreux commerces, à différents degrés en fonction de leur type d’activité. Un des secteurs les plus touchés est bien entendu celui de la restauration. Ainsi, en moyenne, en 2020, les bars et les restaurants ont été fermés 160 jours dans l’année. Et le début de l’année 2021 ne semble guère plus prometteur. Malgré des aides prévues par l’État (exonération de charges sociales, chômage partiel, fonds de solidarité…), les restaurateurs doivent tout miser sur la vente à emporter et la livraison. 

Autre secteur fortement impacté : les produits de consommation courante hors alimentaire (prêt-à-porter, magasin culturel, enseigne d’ameublement et de décoration…) qui ont vu également leur magasin tirer porte close pendant les deux confinements. Là encore, des stratégies de type click-and-collect ont dû être mises en place pour continuer à réaliser des ventes tant bien que mal.

Enfin, dernière catégorie, sans doute la moins impactée : les commerces alimentaires, vendant des biens de première nécessité, qui ont pu rester ouverts. Toutefois, des mesures comme le couvre-feu à 18h les obligent également à se réinventer.