Le guide du commerçant

Check-list avant d’ouvrir son e-commerce

Si vous ouvrez un e-commerce, vous ferez face à moins de contraintes réglementaires que pour l’ouverture d’un local commercial. Cela ne vous affranchit toutefois pas de veiller à certains aspects essentiels à votre réussite. En effet, si l’exigence de l’emplacement ne vous concerne pas, il faudra bien générer du trafic sur votre site pour développer votre chiffre d’affaires.

1. Ergonomie : le plaisir de naviguer sur tous les supports

Une boutique en ligne agréable, à l’offre claire et sublimée par une arborescence étudiée, est le présage d’un business florissant. Cela est d’autant plus vrai si la facilité de navigation se retrouve sur tous les supports (smartphones, tablettes, PC) et que le site s’adapte à tous les écrans. On parle alors de site responsive.

Pour améliorer le parcours de vos clients il vous faut travailler l’UX (User Experience) de votre site, qui complète l’UI (User Interface) dont la problématique se limite à l’apparence du site.

2. Paiement : la sécurité des données au cœur du business

Site e-commerceUn site e-commerce exige la mise en place d’un paiement sécurisé par carte bancaire nécessitant l’obtention d’un contrat de Vente à Distance (contrat VAD). Ce dernier permet de transférer les fonds depuis le compte de vos clients vers votre compte d’exploitation. Ce contrat peut être souscrit auprès de votre banque ou d’un prestataire spécialisé. Puis, il s’agit de mettre en place la solution de paiement sur votre site e-commerce.

S’agissant des chèques ou des virements, il est indispensable d’organiser sa logistique de manière à ne livrer qu’à réception de ces derniers.

 

Fastmag E-commerce

Fastmag E-commerce : votre CMS pour vendre en ligne

Fastmag vous propose son logiciel E-commerce pour votre boutique en ligne. Il vous permettra de vendre sur le web et de connecter votre site à tous les outils promotionnels disponibles sur ce canal. En savoir plus

3. Livraison : une logistique bien rodée

C’est un aspect tout aussi important que le paiement. Il est nécessaire de bien gérer ses stocks, donc de présenter un stock juste et de choisir ses transporteurs afin d’assurer une livraison rapide et de qualité (sans objet cassé, par exemple). Il faut respecter la “promesse client”, c’est-à-dire livrer le client en temps et en heure. Par ailleurs, il est important de s’appuyer sur un réseau de points relais pour être au plus de votre clientèle si celle-ci n’opte pas pour la livraison à domicile par souci d’économies des frais de livraison.

4. RGPD : une obligation européenne

Le nouveau RGPD (Règlement général sur la protection des données) impose à un site internet de mettre en place une politique de gestion des données en cas de collecte de données. Il est également nécessaire d’afficher des mentions légales.

En résumé

Ouvrir une boutique en ligne simplifie certaines démarches, mais implique autant de minutieux préparatifs que l’ouverture d’un local commercial. A la différence du point de vente et de sa vitrine physique, la mise en avant du site de e-commerce passe par une mise en avant importante au travers des outils (communication, référencement, publicité web, marketplaces, etc). Et si la réglementation est différente, elle est tout aussi drastique, tout comme les problèmes d’augmentation du trafic ou de gestion de la logistique.