Le guide du commerçant

Quelle caisse enregistreuse pour son activité (boulangerie, boutique, restaurant…) ?

Quand on souhaite s’équiper d’une caisse enregistreuse pour son activité, il est important de bien s’informer au préalable sur les différents modèles existants. En effet, une boulangerie n’aura pas les mêmes besoins qu’un restaurant ou qu’une boutique. Les contraintes ne sont pas les mêmes avec des flux de visiteurs différents ainsi que des moyens de paiement plus ou moins utilisés ou des obligations qui ne s’appliquent pas dans tous les cas. De plus, la caisse enregistreuse est bien plus qu’un outil d’encaissement et peut devenir un véritable outil de gestion du point de vente. Les caisses enregistreuses numériques tendent à disparaître pour laisser place à des outils plus perfectionnés intégrant caisse enregistreuse et logiciel associé.

Quels sont les types de caisses enregistreuses ?

On trouve différents formats de caisses enregistreuses :

  • Modulaire : il s’agit alors d’une unité centrale où des éléments périphériques peuvent être connectés. C’est une sorte de modèle à la carte où il est possible de connecter tiroir-caisse, afficheur secondaire, scanner de code-barres, lecteur de carte bancaire, imprimante thermique, monnayeur automatique…
  • Intégré : tout est intégré sur le même terminal point de vente : unité centrale, écran, imprimante…
  • Semi-intégré : il s’agit d’une caisse à mi-chemin entre les deux précédents formats.

A noter qu’il existe aussi des modèles à clavier ou à écran tactile. Les prix diffèrent en fonction des caractéristiques choisies et peuvent aller du simple au double.

 

Simple, innovant et certifié aux normes, le logiciel de gestion des points de vente Fastmag Boutique est adapté pour les réseaux de 1 à 300 magasins.

En savoir plus

Quels sont les besoins à prendre en compte avant de choisir sa caisse enregistreuse ?

Avant de choisir une caisse enregistreuse, il est nécessaire de réaliser un audit des besoins :

  • Les flux de visiteurs : une boulangerie verra passer des centaines de visiteurs dans la journée alors qu’une boutique de prêt-à-porter en verra plusieurs dizaines ;
  • Le panier moyen : pour reprendre le même exemple, le panier moyen d’un client de boulangerie est de quelques euros. Il est de quelques dizaines d’euros pour un magasin de vêtements et de quelques centaines d’euros pour un magasin d’ameublement ;
  • Le nombre de références : certaines boutiques en gèrent quelques dizaines, d’autres beaucoup plus ;
  • Les modes de paiement acceptés : chèques, espèces, cartes bancaires, Lydia, tickets cadeaux, chèques restaurants… ;
  • Les accessoires : lecteur code-barres, scanner sans fil, tiroir-caisse, monnayeur, afficheur, balance intégrée afin de peser les articles et de déterminer le prix à partir du poids… ;
  • L’impression d’un ticket de caisse : lors de l’achat dans une boutique, il serait inconcevable de ne pas avoir de ticket de caisse, alors que personne n’en réclamera pour une baguette ou un pain ;
  • La prise en compte des activités spécifiques aux restaurateurs : gestion de la salle, des commandes, multi-paiements… ;

Comment améliorer la gestion de son activité avec un logiciel de caisse ?

Le logiciel de caisse peut aller plus loin et prendre en compte des spécificités propres à chaque secteur : 

  • Gérer les flux logistiques : commandes auprès des fournisseurs de produits, livraisons aux clients, qu’il s’agisse de produits venant directement du fournisseur (par exemple des biens encombrants pour les magasins d’électro-ménager) ou pour livrer les clients professionnels pour des traiteurs qui vont vendre leurs petits-fours aux entreprises ;
  • Suivre les statistiques de vente afin d’ajuster en temps réel les quantités à commander mais également pour mettre en place des mesure correctives rapidement afin d’écouler les produits en surstock ;
  • Fidéliser la clientèle via l’édition d’une carte de fidélité, la création d’un fichier client, la mise en place d’offres personnalisées, les remises à partir d’un certain chiffre d’affaires atteint et les campagnes de mails et SMS.

En résumé :

Afin de choisir une caisse enregistreuse spécifique à son activité, il faut :

    • Connaître les différents types existants : format intégré, semi-intégré, modulaire, caisse tactile ou à clavier ;
    • Recenser ses besoins et ses contraintes : flux de visiteurs, panier moyen, nombre de références, modes de paiement acceptés, accessoires périphériques nécessaires… ;
    • Réfléchir à l’option logiciel de caisse pour disposer d’un véritable outil de gestion.