Le guide du commerçant

Comment financer son magasin franchisé ?

Ouvrir un commerce coûte cher. Entre le droit au bail ou pas de porte, l’aménagement du local, l’acquisition du matériel et la constitution d’un stock de départ, les besoins de financement peuvent être conséquents. A cela s’ajoute dans le cas de la franchise le droit d’entrée pour y adhérer. Il est donc nécessaire pour le créateur d’avoir des apports personnels, qui peuvent être couplés à un prêt bancaire, un prêt d’honneur, des aides financières des proches, d’inconnus et des subventions.

Les capitaux propres, première source de financement pour franchises

Les capitaux propres sont la première source de financement de son magasin franchisé. Ils doivent représenter au moins 30% des apports totaux. Sans capitaux propres, il sera quasiment impossible d’obtenir un prêt bancaire.

Les capitaux propres sont constitués des apports personnels, mais aussi parfois des apports de proches, d’inconnus ou de prêts d’honneur.

Les apports personnels pour financer une franchise

Les apports personnels viennent des associés. Ils sont de deux sortes :

  • En numéraire, c’est-à-dire en liquide ;
  • En nature c’est-à-dire en biens matériels comme des machines ou du mobilier, ou immatériel comme un logiciel ou un fonds de commerce.

Ces apports peuvent provenir d’économies personnelles, d’héritages mais aussi du déblocage de plan d’épargne.

Fastmag Boutique

Financer son magasin franchisé

Fastmag Boutique est un logiciel de caisse adapté à tous les statuts d’entreprise pour la gestion de boutique qui vous permettra de gérer votre commerce de manière pérenne. En savoir plus

La Love Money

La Love Money est l’argent apporté par les proches au moment de la création. Ils vont alors prendre part au capital de l’entreprise et devenir associés.

Le crowdfunding

Après avoir fait appel à la générosité de ses proches, le crowdfunding consiste à faire appel à la générosité d’inconnus. Le principe est de présenter son projet sur une plateforme de financement participatif afin d’obtenir des dons de contributeurs, avec ou sans contrepartie.

Le prêt d’honneur

Il s’agit d’une aide financière accordée au créateur et non à l’entreprise. Le créateur va alors bénéficier d’un prêt, souvent à taux 0. Son montant varie entre 2 000 et 7 000€ mais peut parfois atteindre 90 000€ pour les projets les plus innovants. Adie, France initiative, France active et BPI France sont autant d’organismes à même de proposer ce type d’aide.

Faire financer son magasin franchisé avec un prêt bancaire

gestionLe prêt bancaire permet de compléter les capitaux propres. Son attribution se fait sur présentation d’un business plan. Il s’agit d’un document d’une vingtaine de pages présentant le projet en deux parties.

  • La première est descriptive et contient une présentation du projet, de l’équipe dirigeante, de la stratégie et les grandes lignes de l’étude de marché et de l’étude de concurrence ;
  • La seconde est financière et présente le compte de résultat prévisionnel, le bilan prévisionnel, le plan de financement initial et le tableau de suivi de trésorerie.

Les informations figurant dans le BP doivent donner envie au banquier d’investir dans le projet.

Toutes les sources de financement mentionnées dans la première partie vont avoir pour effet de rassurer les banques, puisqu’elles ne seront pas les seules à prendre des risques. Elles vont également agir en effet de levier. Pour 1€ de capitaux propres, la banque pourra en débloquer 2 ou 3.

Il est également possible d’obtenir une garantie bancaire afin de faire pencher la balance. Elle pourra être personnelle (caution sur un bien propre) ou octroyée par un organisme de cautionnement solidaire.

A noter également que la création sous forme de franchise est souvent plus rassurante pour le banquier puisque le franchisé bénéficie d’une aide au démarrage mais également de soutien dans la conduite de son activité.

Obtenir des aides et des subventions pour financer son magasin franchisé

Il existe de nombreuses aides et subventions pour démarrer son activité :

  • L’ACRE, une quasi-exonération de charges sociales pour le créateur pour la première année d’activité ;
  • Le dispositif NACRE s’adresse aux personnes éligibles à l’ACRE. En plus d’un accompagnement au démarrage, une aide financière, sous forme d’un prêt à taux zéro, peut être octroyée ;
  • Des dispositifs fiscaux existent si le magasin franchisé s’installe dans certaines zones prioritaires (exonérations de CFE, d’impôt sur les bénéfices…) ;

Des concours à la création permettent de recevoir des subventions. Leur attribution se fait sur présentation d’un dossier.

En résumé :

 

    • Avoir des capitaux propres est essentiel pour faire financer son magasin franchisé ;
    • Ils proviennent des apports des associés : économies, déblocage d’un compte d’épargne, aides des proches (Love Money), d’inconnus (crowdfunding) et d’organismes (prêt d’honneur) ;
    • Le prêt bancaire est une source de financement importante. Il est octroyé sur présentation d’un business plan ;
    • Des aides existent : ACRE, NACRE, dispositifs fiscaux en cas d’implantation dans des zones prioritaires, concours à la création d’entreprise…
consequat. vel, eget massa risus. ut Donec felis venenatis id velit, risus